les cigognes du marais vernier, en pleine nature

Les cigognes, oiseaux de bon augure

Avoir des cigognes pour voisines, voilà une insolite compagnie ! Cette magnifique propriété trône au beau milieu du Marais Vernier.  Partis d’une chaumière tombée en désuétude, Isabelle et sa famille ont patiemment réinventé un univers où le bien-être et le partage sont les maîtres mots. Une maison normande pour nid douillet, des chambres d’hôtes pour le plaisir de partager, et des idées à foison pour multiplier ces moments de joie et de communion

pour plus d’infos sur les chambres d’hôtes de Cigognes 

En 2003 Isabelle et Christian rachètent un vieux pressoir menaçant ruine dans le pays d’auge. Après un savant démontage par un charpentier et un voyage de quelques dizaines de kilomètres,  le bâtiment s’est trouvé rapidement une nouvelle implantation au cœur du marais. Soucieux d’une reconstruction et de l’emploi de matériaux traditionnels : silex, torchis et chaume, les propriétaires ont du se retrousser les manches et mettre largement la main à la pâte.  La structure de bois s’est vue rhabiller de quelques tonnes de torchis traditionnel composé de terre et de crin de cheval, comme le veut la tradition. Avec des matériaux naturels et faciles à trouver à proximité.  Pour coiffer dignement cette belle dame, le roseau de l’estuaire s’est naturellement imposé pour réaliser la toiture de chaume couronnée par son faîtage traditionnel en iris dont la ligne bleutée enchante l’horizon l’été venu.

 

Le marais Vernier, un site unique au monde

Un paysage de parcelles agricoles entrecoupées de haies pointées d’arbres têtards, des marais s’étendant à perte de vue vers la Seine qu’on devine derrière un horizon planté, tel est ce spectacle éblouissant que révèle le Marais Vernier. Cet ancien méandre de la Seine asséché par les hollandais au 16e siècle est une vaste zone humide de 4500 hectares. Protégé et géré par le Parc Naturel Régional des Boucles de la Seine, le site est reconnu pour la richesse de sa flore et de sa faune. On y croise des bœufs de Highlands et de nombreuses espèces protégées : taupe grillon , chouette… et bien sûr cigognes  qui ont repris possession de leur espace. Au fil de la route des chaumières, des dizaines de maisons couvertes en roseaux de l’estuaire rivalisent de charme en formant un musée à ciel ouvert de l’habitat traditionnel normand.

 

merci de partager largement

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*